Caravage, le bad boy de la peinture