la gastronomie rapproche quimper et palerme


 

Des hôtels et l’office de tourisme Quimper Cornouaille accueillent à bras ouverts, depuis le 16 septembre et pendant quatre semaines, douze élèves du lycée hôtelier de Palerme

Quand la gastronomie et l’hôtellerie jettent un pont entre la Bretagne et la Sicile… Depuis le 16 septembre 2019, Riccardo Di Liberto

et onze de ses camarades du lycée hôtelier de Palerme sont accueillis à Quimper (Finistère). Âgés de 17 ans et 18 ans, ces jeunes filles et jeunes gens se destinent aux métiers de l’hôtellerie-restauration. Sur les bords de l’Odet, ils ont été intégrés au sein des équipes de sept établissements touristiques : l’office de tourisme Quimper-Cornouaille et les hôtels Ibis, Kyriad, L’Escale Océania, Le Mercure, Le Campanile et l’Océania. « Ils vont effectuer cent-vingt heures de stage », expose Gaetano Scurria, enseignant de français. « Et ils sont vraiment mis en situation », rebondit sa collègue, Cinzia Billa.

Visites et échanges

Gianluca Pasca, le directeur de l’Océania, dit avoir pris plaisir « à placer ces jeunes » en un temps record. Et se dit prêt à recommencer l’an prochain : « J’ai suivi ce parcours en Italie. J’aurais aimé, étudiant, pouvoir bénéficier d’une telle opportunité », commente-t-il.

Ce programme pédagogique, financé par les fonds européens et intitulé « Le goût du travail, l’art de l’accueil », comprend également un volet culturel : visites d’entreprises (cidrerie, biscuiterie, conserverie…), découverte de Concarneau et de Brest, échanges avec les élèves des sections hôtelières des lycées du Paraclet et de Chaptal, à Quimper.

« Deux régions à l’identité forte »

Les deux enseignants palermitains croient beaucoup en l’échange entre Bretons et Siciliens : « Deux régions à l’identité forte qui ont de nombreux points communs, relève Cinzia Billa. Ces identités sont un plus pour l’Europe. Nos élèves sont ceux qui pourront partager et préserver ce patrimoine. » Éric Vighetti, le directeur de l’office de tourisme Quimper-Cornouaille, poursuit :

« En Bretagne, nous mettons bien en avant notre langue, notre musique… La variété de l’offre culinaire et la concentration de chefs

étoilés sont également un aspect de notre patrimoine à faire connaître. »                                          Nelly Cloarec - Ouest France                        


natale a benodet




assemblee generale 2018


Article posté sur le site du Consolato Generale d'Italia a Parigi suite à la visite de Madame Gatto, Console Generale les 15 et 16 septembre

Visita della Console Generale d’Italia a Parigi, Emilia Gatto, a Quimper - Bretagna

 

Visita breve ma intensa, della Console Generale a Parigi, Emilia Gatto, che durante il fine settimana si è recata a Quimper, nella provincia della Cornovaglia francese del Dipartimento del Finistère (Bretagna), su invito del Presidente dell’Associazione “Amicale Italia-Bretagne”, Michele Cioce.

 

Pur non contando una collettività italiana numerosa, Quimper, grazie al dinamismo dell’Associazione e del suo Presidente, è diventata il punto d’incontro degli italiani e dei francesi di origine italiana, non soltanto della Cornovaglia, ma anche delle regioni di Lorient (Morbihan) e di quelle di Brest nel Finistère nord.

 

Attenzione per la collettività italiana e apprezzamento per il suo dinamismo sono emersi dalle parole del Sindaco Ludovic Jolivet, che – insieme all’intera compagine municipale – ha accolto la Console Generale in un ricevimento organizzato per l’occasione nella sala principale della Mairie.

 

Nel portare il saluto dell’Ambasciatrice Castaldo, la Console Gatto ha voluto sottolineare come la perfetta integrazione della collettività italiana in Bretagna costituisca una testimonianza di quanto l’emigrazione italiana nella regione sia riuscita ad avere successo e si sia guadagnata con lavoro, serietà e capacità, la stima dei locali, che oggi sempre più numerosi mostrano di subire il fascino dell’italianità.

 

Nel pomeriggio, piu’ di cento persone, tra italiani, italo-francesi e amici dell’Italia, sono intervenute all’Assemblea straordinaria dell’”Amicale”. L’incontro, che ha visto nuovamente la presenza del Sindaco, ha avuto luogo nella sede storica dell’Associazione, che da anni il Presidente Michele Cioce, emigrato italiano di successo e Consigliere del COMITES di Parigi, ha messo graziosamente a disposizione della collettivita’.

 


Emilia Gatto, Console Generale a Parigi, Ministro Plenipotenziario, nous a  honorés de sa présence

Mille Grazie !

L'Amicale Italia-Bretagne, présidée depuis sa création, en 1997, par Michele Cioce, a procédé à son assemblée générale, samedi soir, devant près de 70 personnes - une salle pleine. Une séance conventionnelle dans un sens avec le bilan d’une saison riche, mais un peu moins, ce jour-là, avec la présence du consul général d’Italie, à Paris, Emilia Gatto, qui a captivé toutes les attentions pendant presque deux heures.

   

 « Vous êtes tous ambassadeurs de l’Italie »

 

Reçue en mairie centre le matin par une grande délégation municipale, Mme Gatto s’est dit ravie par cet accueil et par l’enthousiasme des « amicalistes italo-bretons », présents à l’assemblée générale du soir, au local de la Vieille Route de Rosporden. « Je suis contente de voir que vous êtes tous bien intégrés, avec ce mélange de cette culture et des échanges, qui reste pour nous le meilleur que l’on puisse ressentir. »

 Les projets pour concrétiser cette belle rencontre ? Pourquoi pas visiter le consulat parisien (quatre autres consulats existent à Nice, Marseille, Metz et Lyon) et l’ambassade, dirigée depuis janvier, par Teresa Castaldo. Et pourquoi pas - c’est surtout le souhait des footeux ! - rencontrer Gianluigi « Gigi » Buffon, nouvellement arrivé au PSG ? Avant d’arriver à Paris, Mme Gatto avait officié pendant vingt ans au même poste, à Lille, administration qui a fermé ses portes depuis.

 « Vous êtes tous ambassadeurs de l’Italie en Bretagne », a-t-elle conclu, rejointe dans ses propos par le maire, Ludovic Jolivet, qui a basé une bonne part de son allocution « sur la bonne intégration républicaine des personnes immigrées », citant les Italo-Bretons comme un bel exemple à suivre. À noter la présence également de représentants de communes voisines de Brest, jumelées avec des villes de la province de Palerme, en Sicile, et de l’association Italia-Morbihan. Côté jumelage, on peut rappeler qu’à ce jour 864 communes françaises sont liées à des villes d’Italie.

 95 familles adhérentes

 Le reste des débats a concerné les différentes activités proposées tout au long de l’année, à savoir : les conférences (trois nouvelles seront proposées, dont une concernant le Pape François), les cours d’italien (qui comprennent aujourd’hui 62 élèves dont 28 débutants), les repas et projections de films, la Béfana (la fête des enfants, début janvier), le « Calamaio », le journal de l’association, les ateliers cuisine et chorale, sans oublier, bien sûr, le Calcio, l’équipe de foot chère au président, et La Dolce Vita, la troupe de théâtre qui prépare en ce moment une nouvelle pièce.

 À noter que l’AIB se compose actuellement de 95 familles adhérentes. Pour rappel, la journée du 2 juin, qui s’était tenue place Terre-au-Duc, avec toutes sortes d’animations, est à nouveau en projet en 2019, tout comme un voyage en Italie qui n’a pas pu se faire cette année.

 Pratique

 Site : www.amicaleitaliabretagne.fr.

 © Le Télégramme 17-09-2018


Réception en Mairie par Monsieur le maire Ludovic Jolivet, de Madame Gatto, Console Generale accompagnée de membres de l'Amicale




Merci d'être venus nombreux à l'assemblée générale 2017 de l'amicale  ! Grazie tante a tutti, Ci vediamo presto !


L'Amicale Italia-Bretagne, présidée par Michele Cioce, était réunie en assemblée générale samedi, devant une quarantaine de personnes. Avec ses 82 familles adhérentes, l'association affiche une belle vitalité .

 L'Amicale Italia-Bretagne, qui a fêté ses 20 ans en 2017 et qui compte à ce jour 82 familles adhérentes, propose de multiples activités. Les cours d'italien tout d'abord ont rassemblé durant cette année quinze élèves débutants, treize autres « intermédiaires » et huit confirmés. À ce titre, une réunion d'information se tiendra le lundi 25 septembre, à 18 h, au siège de l'association. Cinq repas ont également été organisés entre octobre l'année dernière et juin dernier, sans oublier la Béfana et ses bonbons (la fête des enfants) en janvier et la soirée « Spaghettata » le mois suivant, consécutive à la projection vidéo de la pièce de théâtre « Il Vuoto » (« Le Vide »). Rappelons que cette pièce, mise en scène par Rémo Romaniello, travaillée durant toute l'année 2016, avait été interprétée avec succès, en novembre, en italien, sur la scène du théâtre Max-Jacob par la troupe La Dolcevita et qu'elle avait été combinée, le même soir, par la projection du court-métrage éponyme en français de Jérôme Classe.

Les autres activités culturelles :

Chiacchierate (« bavarder ») sont des rencontres libres au nombre de cinq, regroupant à chaque fois une quinzaine de personnes, qui se déroulent à l'amicale ou au Comptoir du Théâtre. Dans le cadre de la Semaine du cinéma italien à Quimper au Cinéville, du 1e r au 7 mars, les élèves des cours qui le souhaitaient ont assisté à plusieurs projections avec leur professeur. Il y a eu aussi l'animation « bambini », deux séances du samedi matin dans l'année au centre des Abeilles (qui a accueilli également la « journée italienne » le 3 février). Sans oublier la chorale et les ateliers de cuisine, ainsi que la soirée italienne à Lesconil le 3 mars.

Calcio et Calamaio

C'est une grande fierté : depuis le début de l'aventure, l'équipe de foot « Calcio », entraînée par Michel Gilles, a été brillante en division honneur avec son équipe. Championne de son groupe, elle est montée une fois encore et évolue depuis la rentrée en R2.

Le journal de l'association « Calamaio » (l'encrier) reprend aussi du service, sous la direction d'Anna Farina. Existant depuis le début, les tirages devraient être plus réguliers, à raison de deux numéros par an. Reste que les activités seront pérennisées pour la prochaine année avec le souhait de renforcer les liens avec l'amicale de Lorient (activité danse tarentelle, théâtre...). © Le Télégramme 18-09-2017


 Lesconil Soirée italienne. 150 personnes aux concerts © Le Télégramme du 6 mars 2017

 La soirée italienne « Une oreille sur le monde », organisée samedi par  l'association Écorces et âmes, à la salle de l'amicale laïque, a connu une  belle affluence.

Dès 18 h, les premiers convives qui avaient pris place  autour des tables ont pu déguster plusieurs spécialités italiennes : soupes,  foccacias,  bruschettas et autres pizzas. Les différents plats ont été cuisinés  par des bénévoles d'origine transalpine  de l'Amicale italia Bretagne.  Deux concerts ont  clôturé la soirée, l'un de la Malgache Mar'Na, l'autre du duo italien Ilaria  Graziano et Francesco Forni, devant environ 150 spectateurs.


Abeilles - L'Italie fait l'unanimité

Le Télégramme du 5 février 2017

Carton plein encore une fois pour l'atelier-découverte organisé vendredi par le Centre des Abeilles en partenariat avec l'Amicale Italia Bretagne. L'Italie a donc réuni une quinzaine de cuisiniers amateurs l'après-midi et une centaine de convives le soir.

Dès 14h, les odeurs d'agrumes flottaient dans l'air de la structure. Les participants à un atelier culinaire ont appris à confectionner des douceurs italiennes : cantucci (petits gâteaux aux amandes), ciambelline au jus d'orange et amaretti (macarons) à l'orange et au citron confits.

Le soir Cristina Farigu, professeur d'italien au coeur de l'amicale, a apporté quelques éclairages sur l'histoire, la géographie et la culture italienne en général. Ensuite place à la détente et aux agapes. Tout en dégustant des  plats bien typiques de la péninsule, lasagnes et panna cotta, le public présent a pu applaudir Nicola Frantone au chant et au piano, ainsi  que quelques sketchs préparés par les adhérents de l'Amicale Italia Bretagne.


Le Télégramme du 2 février 2017 - Centre des Abeilles 

Environ treize ans après avoir été accueillie par le Centre des Abeilles pour ses animations et réunions, l'Amicale Italia-Bretagne réinvestit les lieux et organise avec la structure un atelier-découverte sur l'Italie, demain. Le public est invité à venir découvrir l'histoire, les habitants et la gastronomie de la péninsule à travers un repas, des animations et des témoignages. Quimper compte, selon l'amicale, une importante communauté d'Italiens, puisque l'association dénombre déjà à elle seule près de 80 familles. Ces dernières seront mises à contribution pour nourrir une exposition-photos et apporter leurs témoignages lors d'une soirée festive.

Une animation en italien pour les enfants

Dès 14 h, un atelier de confection de gâteaux italiens lancera les animations. L'atelier est déjà complet mais il reste des places pour le repas en musique le soir. À 19 h, la soirée débutera avec le vernissage de l'expo-photos et un diaporama pour une découverte en images. De 19 h 30 à 20 h 30, Cristina Farigu, professeur d'italien, donnera une conférence baptisée « Italia, Italiano, Italiani ». Elle abordera différents thèmes comme l'histoire, la géographie, les langues régionales, les traditions... En parallèle, les enfants qui ne souhaiteraient pas assister à la conférence seront conviés à une animation en italien. Place ensuite, à 20 h 30, aux agapes avec un repas, composé de lasagnes et panna cotta, animé par des sketches et le musicien Nicola Francone (piano-voix).


Troupe de l'amicale Italia Bretagne

« Le Vide » a fait le plein au théâtre Max-Jacob

 Publié le 02/12/2016   Ouest-France

  Si l'on découvrait samedi au théatre Max-Jacob qu'il y avait bien du vide autour du lit du pauvre Aleandro, qu'on a longtemps pris pour un fou, la pièce jouée par la compagnie « La Dolce Vita » de l'association Italia-Bretagne y a fait le plein. Le court-métrage de Jérôme Classe intitulé « Le Vide », à l'origine de la pièce en italien et présenté par le réalisateur avait été projeté en français en avant-première, en présence de certains acteurs du film. .....lire la suite


Le Telegramme  -   Italia-Bretagne, Des cadeaux ou du charbon ?

Le Télégramme du 9 janvier 2017

Sorte de "Mère Noël" à l'italienne mais plus proche des Rois mages dans le calendrier, la Befana a rendu visite aux enfants de l'Amicale Italia-Bretagne, hier, en fin de journée, dans les locaux de la vieille route de Rosporden, siège de l'association. Une cinquantaine de personnes -dont une quinzaine d'enfants- étaient présentes à cette occasion festive, qui est aussi un excellent moyen de se retrouver après les fêtes de fin d'année. Fée traditionnelle, plus proche de la sorcière que de la clochette, la Befana apporte des cadeaux dans des chaussettes  aux jeunes enfants. Et si notre Père Noël ne fait pas trop la différence entre les durs et les gentils, celle-ci prévient par avance que les enfants qui auront été méchants durant l'année se retrouveront à piocher du charbon au fond du sac, tandis que les autres pourront prétendre aux friandises. Evidemment, rares sont ceux qui optent pour la première déclaration si bien qu'au final, après être passés au maquillage, les gamins terminent tous comblés !. 


Le Télégramme -Amicale Italia-Bretagne,  Une soirée Théâtrale

 le Télégramme du 18 octobre 2016

Un dîner spectacle, dont l'amicale Italia Bretagne a le secret, s'est déroulé samedi soir, au siège de l'association du président Michele Cioce. Des amoureux de l'Italie, des membres de l'association et les dix élèves des cours de conversation italienne, proposés par Cristina Farigu, ainsi que leurs familles étaient réunis. En antipasti - hors-d'oeuvre - d'un repas à l'italienne, composé et cuisiné par les chefs habituels de l'amicale, Cosimo et Franco, les élèves de Cristina avaient préparé, depuis déjà quelques semaines, une série de sept saynètes, accompagnées d'un diaporama en « fondu-enchaîné » qui soutenait des textes choisis par tous.

Sept saynètes, neuf comédiens :

En un peu plus de trente minutes, les spectateurs et hôtes de cette soirée théâtrale ont « voyagé dans le temps » : de la Rome fasciste, sur une évocation sensible du film d'Ettore Scola (1977), avec deux monstres sacrés de Cinecitta, Sophia Loren et Marcello Mastroianni, en passant par la « Canzone di bacco » de Lorenzo di Medici (Laurent Le Magnifique), éminente figure de la Renaissance à Florence, pour terminer par l'évocation émouvante d'une histoire vraie : celle d'une jeune Quimpéroise, devenue assistante sociale aux Armées et tombée amoureuse d'un bel Italien en Forêt-Noire, dans l'immédiate après-guerre...

Amicale Italia Bretagne, 71 bis, vieille route de Rosporden, Quimper. Mél. amicaleitaliabretagne@wanadoo.fr.      © Le Télégramme

 


 

Le Télégramme - Italia-Bretagne : progresser dans la

 

langue de Dante

 

L'amicale Italia-Bretagne est une référence à Quimper en ce qui concerne le football. Mais elle propose aussi des cours d'italien. Cristina Farigu-Baron y anime un cours, qu'elle qualifie de niveau 2 hétérogène. Une dizaine d'élèves progressent chaque année dans la langue de Dante, pour être plus à l'aise lors de voyages, pour conforter leurs réminiscences scolaires. Pour d'autres, d'origine italienne, il s'agit de parler la langue de leur enfance ou celle de leurs parents. « Ce cours se déroule chaque jeudi soir, au siège de l'association, de 18 h à 19 h 30. Il pourrait accueillir encore cinq ou six élèves. Il est souvent complété par une discussion sur les faits d'actualité, les projets de voyages. Chacun se mettant à la portée de son voisin », indique le professeur. Les élèves de ce cours d'italien préparent des saynètes qu'ils présenteront en préambule au traditionnel repas d'automne, qui aura lieu le samedi 15 octobre. Par ailleurs, Emma, une jeune italienne, a aussi pour ambition de monter un ensemble choral. Les personnes intéressées peuvent prendre contact avec Morgane Cioce au 06.86.11.54.21.

 

Italia-Bretagne, 71 bis, Vieille Route de Rosporden. Renseignements pour les cours au 06.49.65.65.45.

© Le Télégrammehttp:


Assemblée générale 2016

Entreposés à l'entrée, les ballons et maillots de Quimper-Italia, le club de football qui a depuis longtemps quitté les rangs de simple équipe de quartier. Un parfum de pizzas préparées dans les fours des ateliers cuisine embaume l'air. Aux murs, des maillots de foot et des photos en noir et blanc de l'âge d'or du cinéma italien. Le bâtiment artisanal de la vieille route de Rosporden est le lieu de rencontre de la communauté italienne de l'ouest breton, depuis des années. Et de tous les amateurs de culture italienne, depuis dix-neuf ans exactement.

Du foot au théâtre en passant par la cuisine :

 

« Buona sera a tutti ». Président de l'amicale Italia-Bretagne, Michel Cioce accueille les adhérents de l'amicale les bras grands ouverts. Samedi soir, l'assemblée générale s'est malgré tout ouverte par une minute de silence, en mémoire des victimes du séisme du 24 août.

 Vice-président de l'association Angelo Camaioni, également élu à la chambre de commerce et d'industrie, était sur place il y a quelques jours pour prendre le contact, dans l'idée d'une action de solidarité. « Ici, c'est comme l'Alfa Romeo, on a un cœur très fort », lance l'intarissable Michel Cioce. Depuis 1997, l'amicale a, à cœur, d'entretenir l'amitié entre Bretons et Italiens. Une amitié vieille de plus d'un siècle, marquée par l'émigration italienne du début du XXe siècle. « Les liens restent très forts », insiste le président de l'association qui réunit autant de Bretons originaires d'Italie que de Bretons de souche dans un esprit de partage. Une association dont le club de football - il vient de monter en DHR et compte une école dynamique, la scuola azzurrini - fait la fierté. Elle entend faire venir un club italien pour le prochain Mondial pupilles. Mais au-delà du ballon rond, l'amicale fait preuve d'un dynamisme exemplaire, réunissant des Finistériens et Morbihannais autour de plusieurs ateliers : la cuisine, les cours d'Italien ou encore le théâtre. Les comédiens amateurs seront, le 26 novembre, sur la scène du théâtre Max-Jacob.                                                                                                         © Le Télégramme